Théorie salariale

Caligram applique l'égalité sariale. C'est à dire que tous les membres travailleurs gagnent le même salaire solidaire peu importe le poste occupé. Comme la coopérative à but non-lucratif ne permet pas la redistribution de la plus-value générée par des ristournes, nous donc cherchons à donner les meilleures conditions de travail possible aux membres.

Nous établissons le salaire collectif en réalisant une moyenne des salaires gagnés sur le marché différencié pour les différents postes nécessaires au bon fonctionnement de la coop :

  • Développement / architecture de données

  • Charge de projet

  • Communications

  • Administration / Comptabilité

  • Design

  • Partenariats / démarchage

  • Soutien client

Cette approche n'affecte pas la masse salariale globale de la coopérative par rapport à d'autres entreprises numériques où le salaire est différencié. Nous cherchons à bonifier au maximum les conditions dès qu'il est financièrement possible de le faire.

Pourquoi ?

Nous pensons que la théorie courante de la différenciation salariale est basée sur un ensemble de préjugés sociétaux.

Hypothèses sociétales répandues sur le salaire :

  • Ceux et celles qui occupent des fonctions mieux rémunérées ont fait des sacrifices pour y arriver;

  • Certaines tâches impliquent des responsabilités plus grandes et demandent une meilleure rétribution;

  • Certaines formes d'efficacité et de cognition méritent un meilleur salaire.

Caligram considère que la diversité des parcours de vie, des formes de cognition et des intérêts personnels constitue une force pour le collectif et permet à l'organisation d'être plus efficace. Il n'y a en ce sens pas besoin d'établir de différenciation salariale.